Loading

Brochure de présentation de la FEMED

Reconnaissant l’ampleur du phénomène des disparitions forcées dans la région euro-méditerranéenne, la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), a organisé la première rencontre Euro-méditerranéenne des représentants et des familles de disparu(e)s en partenariat avec le Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA) et le Mouvement de soutien aux libanais détenus arbitrairement (SOLIDA). Du 7 au 11 Février 2000 à Paris, Genève et Bruxelles, la première rencontre Euro-méditerranéenne réunit les familles de disparu(e)s et leurs représentants de la région méditerranéenne, les comités de soutien ainsi que les ONG nationales et internationales de défense des droits de l’homme.

Au terme de cette rencontre, conscients de l’importance d’unifier leurs mouvements respectifs de dénonciation et de lutte contre les disparitions forcées, est apparue la nécessité de former une entité plus large et structurée au service des familles de disparus. La Coalition Euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées a ainsi été créée et officialisée. L’enjeu est de lutter plus efficacement contre les disparitions forcées dans les pays du pourtour méditerranéen.

En juin 2005, au cours du Forum social méditerranéen (FSMED) organisé à Barcelone, les membres de la Coalition reconnaissent la nécessité de formaliser leur alliance en donnant une existence légale à la Coalition qui n’était jusque-là qu’informelle. En mai 2007, l’Assemblée constitutive est organisée à Beyrouth, au Liban. Cette Assemblée regroupe les associations suivantes: SOLIDA (soutien aux libanais détenus arbitrairement) et le Centre Libanais des Droits Humains (CLDH) ; le Collectif des familles de disparus en Algérie, (CFDA) et SOS Disparus ; l’association de Parents et Amis de disparus au Maroc (APADM), le Comité de Coordination des familles de disparus du Maroc (le CCFDM), et Mères pour la Paix de Turquie.

La Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) succède alors à la Coalition, et naît officiellement le 27 mai 2007. Les questions légales, stratégiques sont débattues et tranchées. Des statuts et un règlement intérieur sont adoptés. Un bureau exécutif et un conseil d’administration sont élus. Les membres fondateurs avaient initialement prévus de localiser le siège de la FEMED à Beyrouth, mais le contexte politique a rendu impossible l’enregistrement de l’organisation au Liban. Le siège a donc été provisoirement transféré à Paris. Depuis le 31 janvier 2008, la FEMED est enregistrée en France.

Aujourd’hui, la FEMED regroupe 26 Associations membres issues de 12 pays différents :

Algérie : le Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA), SOS Disparu(e)s, Djazaïrouna et Somoud

Bosnie-Herzégovine : les Mères de Srebrenica, les Femmes de Srebrenica, l’Association des Personnes tuées et disparues de Vrbanja

Chypre : Association of Martyrs’ Families and War Veterans (KKTC) et Truth Now

Espagne : Association pour la récupération de la mémoire historique de la Catalogne (ARMHC)

Irak : Al Ata’a for Human Rights Kosovo: "Shpresimi / Hope" Suhareka

Liban : Le Centre Libanais des Droits Humains (CLDH), SOLID, et le Comité des familles de personnes disparues ou kidnappées

Libye : Human Rights Solidarity

Maroc : l’Association des parents et amis de disparus au Maroc (APADM), le Comité des familles de disparus, l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme (OMDH)

Serbie : L’Association of Families of Kidnapped and Missing Persons from Kosovo and Metohija

Syrie : The Committee for the Defense of Democracy freedoms and Human Rights in Syria (CDF)

Turquie : YAKAY-Der, IHD (Human Rights Association ou la Ligue turque des droits de l’homme), les Mères pour la paix et MEYA-Der

 

Les principaux objectifs de la FEMED

  1. Contribuer à mettre fin aux disparitions forcées dans la région
  2. Rétablir la vérité et la justice sur les cas de dizaines de milliers de disparitions forcées recensés dans les pays concernés
  3. Lutter contre l’impunité
  4. Contribuer à instaurer un véritable Etat de droits dans chaque pays de la région Euro-Méditerranéenne Les différentes missions de la FEMED
  5. Reconnaitre le droit à la vérité et à la justice des victimes des disparitions forcées dans les pays de cette région
  6. Œuvrer pour le droit à la vérité et à la justice en faisant la lumière sur le sort des personnes portées disparues
  7. Préserver la mémoire individuelle et collective -Soutenir les actions des associations de familles des disparus
  8. Renforcer les capacités et les actions des associations membres de la FEMED
  9. Œuvrer pour la garantie de la non-répétition de ces crimes
  10. Soutenir la réparation et la réhabilitation des victimes Les différentes activités mises en œuvre par la FEMED
  11. Les formations des associations membres sur les mécanismes juridiques internationaux de protection de droits de l’homme
  12. Les missions de plaidoyer devant les Organisations internationales et les Institutions nationales et européennes
  13. La participation aux séminaires à destination des associations sur des thèmes reliés aux disparitions forcées
  14. L’organisation de conférences avec les associations sur le thème des disparitions forcées
  15. Le recueil de témoignages sur le terrain et leur diffusion -La publication de la revue « Devoir de Vérité »
  16. La participation aux conférences relatives aux disparitions forcées
  17. La promotion de la ratification de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées