Loading

Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA)

Contact : Nassera Dutour, Porte-Parole du CFDA, Présidente et membre du CA de la FEMED

cfda@disparus-algerie.org

http://www.algerie-disparus.org/

Depuis une décennie, après l’arrêt du processus électoral en Algérie en 1992, on estime à plus de 10 000 personnes disparu(e)s enlevées par les agents de l’Etat. Le Collectif des Familles des Disparu(e)s en Algérie (CFDA) a été créé à Paris en mai 1998, sous l’impulsion de quelques mères de disparu(e)s. En même temps, les premiers dossiers de disparitions en provenance d’Algérie et de France ont alors pu être envoyés au Groupe de Travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires. Le CFDA a toujours revendiqué l’établissement d’une commission indépendante pour procéder aux enquêtes, pour établir les responsabilités, pour élaborer une politique nationale de réparation, de réhabilitation et d’indemnisation qui concernera les victimes, les familles et toute la société.

 

 


 

SOS Disparus

Contact : Fatima Yous, Présidente

sos_disparus@yahoo.fr

Sos Disparus a vu le jour en 2001, suite à la création, en 1998 en France, du Collectif des familles de disparues en Algérie (CFDA) à l’initiative d’un petit groupe de familles de disparus. L’association travaille en collaboration constante avec le CFDA qui est l’interface entre les familles algériennes et les instances internationales de protection des droits de l’Homme, telles que l’ONU ou la Commission africaine des droits de l’Homme. Sos Disparus est une association algérienne de soutien et de conseil juridique et administratif aux milliers de familles de victimes de disparition forcée en Algérie. Les locaux sont un lieu d’accueil, de soutien mutuel et de mémoire, un espace d’information et de réflexion pour un règlement juste et adéquat du dossier des disparus. Sos Disparus agit au niveau national par l’incessante interpellation de la justice et des autorités algériennes, par la tenue de rassemblements de familles devant les institutions nationales, par l’organisation de formations sur la justice internationale et de rencontres-débats entre les membres de la société civile, par la rédaction de communiqués urgents sur des cas actuels de disparition ou de détention arbitraire.

 

 


Djazaïrouna

Contact : Cherifa Kheddar, Présidente

djazairouna2004@yahoo.fr

L’association Djazairouna a été créée en 1997. Elle a été fondée par les familles de victimes assassinées ou enlevées, ainsi que par les rescapés des attentats et des massacres sanglants que la région de la Mitidja a connu.

 

 


Somoud

Contact : Ali Merabet, Président et Membre du CA de la FEMED

asomoud@hotmail.com

L’association SOMOUD est la première à avoir brisé le tabou des disparitions forcées en Algérie dès 1995. Elle tient les dirigeants et les gouvernants du pays pour responsables des disparitions forcées commises par les différents groupes terroristes en Algérie. Cette responsabilité étant entre autre liée à leur silence et leur complicité. Somoud se bat pour que les victimes puissent jouir de leurs droits.