Loading

SYRIE : Disparition de Khaled Sid Mohand.


Circonstances de la disparition :  La FEMED a été informé par la famille de Khaled Sid Mohand de la disparition de Khaled Sid Mohand. Selon les informations reçues, Khaled Sid Mohand, de nationalité algérienne, de profession journaliste, résidant à Damas, en Syrie, a été arrêté à son domicile à Damas par la police syrienne le samedi 9 avril 2011 et a disparu depuis. Sa famille a eu connaissance de cette information le 12 avril 2011 et n’a cessé de se mobiliser depuis lors.

Turquie : Libérez Hacer Nar !


L’association Mères pour la Paix a constitué un avocat pour défendre Hacer Nar. Ce dernier a pu lui rendre visite à la prison de Bakirköy, à Istanbul, où elle est détenue. Sa famille a aussi pu la voir. Hacer Nar n’aurait pas été torturée physiquement mais les sévices moraux qui lui sont infligés, depuis le début de son incarcération, l’affectent considérablement.

Turquie : Libérez Muharrem Erbey !


Après l’arrestation de M. Erbey, la police a perquisitionné tous les bureaux de la section d’IHD à Diyarbakir –  alors que le mandat apporté ne leur permettait, à l’origine, que de fouiller le bureau de M. Erbey. Cette attaque au droit d’association des membres de la section de Diyarbakir s’est accompagnée de la confiscation de la quasi-totalité des dossiers et des fichiers informatiques de l’association.

MAROC : Le décès d’Ali El Manouzi.


Il nous a quitté après avoir lutté toute sa vie, et ce sans relâche, pour faire la vérité sur le sort de son fils Houcine, disparu en 1972. C’est avec une immense tristesse que la FEMED a appris hier-matin, le décès du père de Rachid El Manouzi (Vice-Président de la FEMED) Ali El Manouzi. À 100 ans, cette icône de la lutte pour l’indépendance marocaine, militant de gauche durant les années de plomb, s’est éteint sans avoir pu connaître la vérité sur le sort de son fils, Houcine El Manouzi.

MAROC : Affaire Ben Barka : Après les blocages, on s’attaque à l’avocat de la famille.


Nous, associations et organisations signataires, sommes scandalisées d’apprendre que l’avocat de la famille Ben Barka, Me Maurice Buttin, sera jugé le 18 février à Lille pour «  violation du secret professionnel ». Force est de constater qu’au lieu d’agir dans le sens de la levée des blocages pour favoriser la manifestation de la vérité sur le sort de la disparition de Mehdi Ben Barka, les autorités judiciaires françaises n’ont mieux trouvé que de poursuivre en justice le plus ancien avocat de la famille Ben Barka qui prend en charge l’affaire depuis 50 a

ALGÉRIE : Hacène Ferhati, membre de Sos Disparus, de nouveau harcelé par la police algérienne.


Le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) dénonce l’interpellation injustifiée de Hacène Ferhati, membre de Sos Disparus et frère de disparu. En déplacement à Bejaïa, Hacène Ferhati a été réveillé ce dimanche 2 février à cinq heures du matin par cinq policiers en uniforme qui ont frappé à sa porte en s’annonçant comme « la réception ». Ces policiers sont entrés dans sa chambre d’hôtel et ont amené Hacène Ferhati au commissariat central de Bejaïa. Au commissariat, Hacène Ferhati a été interrogé pendant une heure.

Pages