Loading
×

IRAK



En 2023

Formation à Erbil - Février/Mars 2023 

Du 26 février au 1er mars 2023, la FEMED a tenu une formation à Erbil dans le Kurdistan irakien portant sur le plaidoyer et l'influence politique qui a réuni 17 participants issus d’associations œuvrant sur la lutte contre les disparitions forcées provenant de diverses régions irakiennes (Erbil, Kirkuk, Mossoul, Ninawa), ainsi que du Liban et de la Turquie.

Cette formation qui avait pour objectif principal l’acquisition des outils et techniques essentiels à la réussite d’une stratégie de plaidoyer s’est principalement focalisée sur les connaissances nécessaires à la distinction des différentes phases d’un cycle de plaidoyer, à savoir les phases d'analyse, de planification, de mise en œuvre et d'évaluation des initiatives de plaidoyer ainsi que sur la planification des initiatives de plaidoyer tout en incluant certaines des compétences les plus importantes à la réussite de leur réalisation. Ainsi, divers ateliers ont notamment traité de la négociation, la formulation des messages et la gestion des réseaux. 

Par ailleurs, des travaux en petits groupes ont rythmé la formation et lui ont donné un aspect plus pratique permettant ainsi une meilleure compréhension et assimilation des enseignements théorique apportés. Dès lors, les participants ont construit de véritables stratégies de plaidoyer avec l’appui du formateur, ses conseils et ses indications, qu’ils mettront prochainement en œuvre Irak ou au Liban. 
Très investis, les participants ont démontré un grand intérêt à la formation et ont activement assisté à cette dernière. Comme lors de la précédente formation à Bagdad, un groupe WhatsApp a été créé. Les bénéficiaires continuent d’échanger leurs expériences quotidiennes et leurs pratiques à travers ce biais. 

Lors de cette formations, la FEMED a pu aller à la rencontre des autorités irakiennes et autres parties prenantes à la lutte contre les disparitions forcées en Irak. La FEMED a profité de sa venue en Irak pour rencontrer les autorités locales afin de discuter sur ce qui pourrait être fait en termes de disparitions forcées dans la région. 
Dans un premier temps, la FEMED a rencontré des représentants du ministère de la Justice. Ceux-ci ont abordés et expliquer à la délégation de la FEMED les différentes lois ou projet de lois présents en matière de disparitions forcées. Le premier projet mentionné est le projet de loi de transposition de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. 
Profitant de sa venue en Irak, la FEMED a rencontré d'autres autorités officielles: Ministère de l’intérieur, Commission indépendante des droits humains, Consul général adjoint de la France, Head of EU Liaison Office Erbil, Delegation of the European Union to Iraq etc.



En 2022

Formation à Bagdad - Juin 2022

L’Irak compte le plus grand nombre de victimes de disparition forcée dans la région, générées par des nombreux conflits ainsi que des épisodes violents au cours des cinq dernières décennies. Les autorités nient la plupart de disparitions commises par les forces de sécurité du gouvernement, et reconnaît avec moins de difficultés les victimes du terrorisme et les victimes avant 2003.

Conscient.es de la nécessité d’accroitre les connaissances des associations de familles de victimes sur leurs droits et les mécanismes de protection de ces derniers, la FEMED a réuni du 3 au 5 juin 2022 plusieurs associations membres libanaises et irakiennes à Bagdad afin de leur apporter les outils nécessaires pour documenter les cas de disparitions forcées.


Introduit.es aux techniques d’entretien, les participant.es ont bénéficié d’un véritable éclaircissement quant aux difficultés rencontrées pour recueillir toutes les données nécessaires respectant les critères de recevabilité figurants dans les différents formulaires présentés par les mécanismes internationaux de protection des droits humains à l’instar du Groupe de Travail contre les Disparitions Forcées et Involontaires et du Comité des disparitions forcées (CED). 

 Comme de coutume, à l’issue de la formation en Irak, une délégation composée de membre de la fédération et des associations locales a été à la rencontre des autorités irakiennes.
Les différentes discussions ont principalement porté sur la nouvelle loi irakienne incriminant la disparition forcée qui devait être adopté au cours de l’année 2021.
En effet, si l’Irak est parti à la Convention, elle n’a cependant pas encore transposé les différentes dispositions contenues dans le traité au sein de son droit national. Après étude du projet de loi et considérant sa timidité, la FEMED a émis diverses recommandations aux acteurs rencontrés.
PDF :
علامات

العناصر الأخرى في FEMED