Loading
×
فرنسية

Décès de Georges Al-Asmar, père de Wadhi Al-Asmar


La FEMED a appris avec une profonde tristesse le décès de Georges AL-ASMAR, le 27 janvier 2021. Georges ALASMAR est décédé à l’âge de 79 ans, victime du Covid-19. Georges AL-ASMAR était le père de Wadih AL-ASMAR, militant actif pour la cause des droits de l’Homme, Président du Centre Libanais des Droits de l’Homme, association membre de la FEMED. L’ensemble de la FEMED présente ses plus sincères condoléances à Wadih et à l’ensemble de sa famille, et souhaite apporter tout son soutien dans cette épreuve difficile.

10ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention internationale contre les disparitions forcées : quels bilan et perspectives pour sa ratification universelle et sa mise en œuvre ?


Ce jeudi 10 décembre 2020, comme chaque année, nous célébrons la Journée Internationale des droits de l’Homme. Elle commémore l'adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1948, de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Journée Internationale des victimes de Disparition Forcée


Cette année, à l'occasion de la commémoration de la Journée Internationale des victimes de Disparition Forcée, la FEMED en collaboration avec le Collectif contre les Disparitions organise une conférence sur la "Justice et la lutte contre l'impunité" le vendredi 28 Août de 18 heures à 20 heures et le samedi 29 Août de 13 heures à 18 heures une manifestation Publique à la Place de la République de Paris. Venez échanger et débattre avec nos intervenants, le Professeur Olivier de FROUVILLE et le Professeur Emmanuel DECAUX.

Décès de Fatima Yous


C’est avec une profonde tristesse que la Fédération Euro-Méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) a appris le Décès de Fatima Yous, la très chère Mère de Nassera Dutour (Présidente de la FEMED) aujourd’hui Mardi 22 Juillet 2020. Partageant les peines que ressentent les grand-mères, les mères, les épouses et filles des disparu.e.s ; Fatima Yous avait une pensée inlassable de combattre l’impunité et la disparition forcée.

الصفحات