Loading
×

30 ans après la création du GTDF, mettons fin aux disparitions forcées !


30 ans après la création du GTDF, de nombreux Etats continuent de nier l’existence des disparitions forcées et ce crime est encore aujourd’hui pratiqué impunément. Partout à travers le monde, les disparitions forcées meurtrissent des centaines de milliers de personnes qui attendent inlassablement le retour d’un frère, d’une grand-mère, d’un époux, d’un fils…

Qui veut la peau du juge Garzon ?


Le magistrat espagnol Baltasar Garzon, célèbre dans le monde entier pour avoir ordonné l’arrestation d’Augusto Pinochet, l’ex-dictateur chilien et fait juger des tortionnaires de la dictature argentine, se retrouve à son tour sur le banc des accusés. Alors qu’il pourrait être inculpé par le tribunal suprême de Madrid, le conseil espagnol de la magistrature envisagerait de le suspendre pour une période de dix à vingt ans. Sa faute ?

Plus de 8000 signatures contre les disparitions forcées !


Une coalition d’ONG vient de remettre au Conseil fédéral une pétition demandant à la Suisse de signer et ratifier la Convention contre les disparitions forcées. Plusieurs représentants d’ONG accompagnés de parlementaires fédéraux ont aujourd’hui remis  une pétition au Conseil fédéral, exigeant que la Suisse signe et ratifie la Convention internationale contre les disparitions forcées.

ALGERIE : Intervention des gendarmes à Sos Disparus


En une semaine, Sos Disparus a vu à deux reprises les gendarmes de la brigade de Bab Djedid se présenter dans ses locaux, rue Ghar Djebilet à Alger. Sos Disparus, préoccupé, tient à alerter l’opinion algérienne et la communauté internationale de cette intrusion du Ministère de la défense dans la vie associative.Les deux gendarmes, qui se sont présentés jeudi 4 février 2010, un dossier sous le bras, ont d’abord demandé si c’était ici que se trouvait « l’ONG » puis ont voulu parler avec le ou la Président(e).

Chanson pour Amine sélectionné au FIFDH


Le documentaire d’Alberto Bougleux, "Chanson pour Amine", fait partie de la sélection 2010 du Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris. Chanson pour Amine raconte le drame des disparitions forcées à travers la vie de Nassera Dutour, mère algérienne qui depuis la disparition de son fils Amine en 1997, a décidé de consacrer sa vie à la construction d’un mouvement des familles de victimes.  Elle lutte aujourd’hui pour le droit à la mémoire, la vérité et la justice.

Pages